Europe

Le Républicain lorrain : quand la PQR drague Facebook

La rédaction du Républicain lorrain tente de moderniser l’image de son journal. Pour séduire un public plus jeune, la PQR mise sur les réseaux sociaux. « Pensez Facebook » : c’est ainsi que le rédacteur en chef du Républicain lorrain, édition de Thionville-Hayange, rappelait à ses journalistes l’importance de ce réseau social au sein de leur journal, lors d’une conférence de rédaction. Depuis peu, chacun des employés se doit de relayer quelques news du site internet sur le Facebook de leur édition.


D’ici juin, l’ensemble des journalistes du journal de PQR sera formé à la publication de liens sur le réseau social. Le but est de séduire un lectorat adepte de la lecture sur ordinateur, tablette et smartphone. 30 % des Français se sont habitués à ce mode de lecture, et ce chiffre ne cesse de croître, même si 54 % d’entre eux privilégient encore les formats print.

Le quotidien régional mise sur le bouche à oreille suscité par le partage de liens sur Facebook. En inondant les timelines des utilisateurs de sa région, le journal espère attirer un trafic important sur son site internet. Ceci engendre des changements au niveau de la ligne éditoriale du journal et sur la manière d’élaborer du contenu.

Sur la page Républicain lorrain Thionville-Hayange, les titres racoleurs provoquent un certain engouement. Un article intitulé « Démasqué grâce au flair du chien » portant sur une affaire de trafic de drogues a cumulé 47 likes et 48 partages. Un record, considérant les faibles scores enregistrés par la majorité des liens. « L’office du Val de Fensch avance sur ses projets », par exemple, n’obtient que 2 likes.

Avec une telle stratégie, le quotidien risque de tomber dans le sensationnalisme à outrance. Ce phénomène s’observe déjà sur la page Facebook régionale du Républicain lorrain. Petits chats, vernis à ongles goût poulet et faits divers macabres envahissent la majeure partie de la timeline. Le lecteur avisé comprend facilement que tout ici est optimisé pour séduire l’internaute.

Le Républicain lorrain a également entrepris de produire du contenu destiné uniquement à internet. Ainsi, le photographe Pierre Heckler a récemment réalisé un photo-reportage sur les détournements de panneaux routiers. Sous le titre « Thionville réinvente le Code de la route », on imagine aisément l’article devenir un clickbait. Toutefois, ne crions pas tout de suite au scandale : la PQR est encore loin d’égaler les pure-players comme BuzzFeed ou le HuffingtonPost dans ce domaine.

2 Comments

  1. Pingback: Le Républicain lorrain : quand la PQR dr...

  2. Pingback: Le Républicain lorrain : quand la PQR dr...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *