Europe

L’AFP s’associe à L’important

L'Important

L’AFP, incapable de conquérir les réseaux sociaux seule ? L’agence a annoncé un partenariat avec L’important, comme un aveu de faiblesse.

Difficile de définir ce qu’est L’important. Un véritable site ? Un outil de « curation » ? Un simple compte Twitter ? Un peu tout ça à la fois. Chaque jour, @Limportant_fr « retweete » des contenus qu’il juge dignes d’intérêt. Son credo ? Faire ressortir des informations jugées essentielles, ramener une hiérarchie dans un flot de nouvelles incessant. L’activité de L’important apporte un contrepoint à l’heure où l’information algorithmique reprend le dessus sur Twitter.

L’important a été fondé, avec l’aide de Médiapart, par Claude Posternak, qui milite avec son association La Transition en faveur de l’élection d’un « président de transition » en 2017. Si son site est organisé autour de rubriques plutôt classiques (politique, économie, société, Afrique, Moyen-Orient…), sa profession de foi insiste sur la nécessité de parler de la montée des populismes et de la banalisation du racisme. C’est la mission d’une quinzaine de contributeurs répartis à travers le globe : certains sont rétribués, d’autres exercent cette activité en plus de leur emploi.

L’importante face cachée de l’AFP

Mais pour annoncer son partenariat avec L’important, l’AFP s’est concentrée sur les chiffres plutôt que sur cette dimension militante : @Limportant_fr est aujourd’hui « le cinquième fil Twitter le plus retweeté ». De quoi asseoir la légitimité de cette nouvelle association. Depuis quelques années, l’agence a opéré un revirement dans sa stratégie de diffusion : elle s’ouvre, et donne accès à ses contenus de qualité à travers plusieurs plateformes. À défaut de payer plusieurs milliers d’euros pour s’abonner au fil d’actualité de l’AFP, il est à présent possible de suivre ses photographes sur Instagram et ses correspondants sur le blog Making-Of.

Car les journalistes de l’AFP ne font pas que des dépêches : ils décrivent aussi, chacun leur tour, les joies et les affres de leur métier, ainsi que les coulisses d’une actualité. Ils font aussi des photos, en utilisant des filtres, et en osant parfois le contre-jour, quitte à faire des portraits artistiques, et non informatifs. Juste pour la beauté, au-delà de toute utilité. C’est pour ce type de contenus d’extrême qualité, dont l’audience est encore trop limitée, que l’AFP a fait le pari de s’associer à L’Important. À un rythme quotidien et hebdomadaire, le média de curation mettra donc en avant les productions de l’AFP, au-delà du fil de dépêches. De quoi rajeunir l’image de l’agence, en la rendant plus accessible.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *