Amérique du Nord

Le journalisme citoyen aux premières loges

Le journalisme, autrefois réservé aux professionnels de l’information, se retrouve aujourd’hui aux mains des citoyens. Ils ont investi la toile et profitent d’évènements aussi exceptionnels que les élections américaines pour faire entendre leur voix. Retour sur ce phénomène avec « Newsvine », site dédié au journalisme participatif.

En ligne depuis 2006, « Newsvine » est un exemple de journalisme participatif apprécié des journalistes. Les internautes peuvent partager leur article écrit grâce au fil d’information Associed Press.  Suite à cette publication, il revient aux journalistes citoyens de voter pour les articles qu’ils considèrent comme importants.

L’internaute citoyen de « Newsvine » peut alors mesurer l’évolution de sa réputation en fonction du nombre d’articles publiés. Dans cette campagne électorale des présidentielles américaines, «Newsvine » est un média citoyen essentiel. Pour cette campagne 2012, deux sous-rubriques concernant les deux principaux candidats aux élections ont été mises en place.

De nombreux citoyens comme l’internaute Moby’s ManCave sont très actifs lors de la campagne. Grâce à « Newsvine », ce dernier n’hésite pas à faire part de ses analyses sur les élections américaines 2012. Parmi ces 42 articles déjà publiés sur le site, ce journaliste citoyen propose dans l’un de ces écrits datant du 20 septembre 2012, un sondage sur l’image que dégage le candidat Mitt Romney.

Citizen news : du journalisme citoyen en vidéo

Youtube, plus importante base de données de vidéo au monde se met au journalisme citoyen. Citizen News se veut la suite logique de Citizen Tube, axé principalement sur la politique et les primaires américaines. Youtube surf sur la vague de l’actualité créée par les citoyens.

Lors des élections 2008 Olivia Ma a développé le journalisme citoyen avec son concept en vidéo

 

Journalistes citoyens ou “iReporters”

Après le lancement de CNN Exchange, la chaîne américaine d’information à mis en ligne en 2008 son nouveau site participatif inspiré de YouTube : iReport.com. Uniquement basé sur les contenus générés par les utilisateurs, iReport.com permet aux « journalistes citoyens », iReporters comme les qualifie CNN, de proposer photos, vidéo, reportages, billets et commentaires. A l’inverse d’autres supports appartenant à CNN, l’actualité. Ce sont les internautes qui font l’actualité.

« La communauté va décider de ce qui constitue l’actualité », a indiqué Susan Grant lors de l’inauguration du site en 2008, VP en charge de CNN News Services, à Reuters. « Nous n’allons pas encourager ou décourager tel ou tel choix ». Néanmoins, une modération se fera pour empêcher la diffusion de contenus « répréhensibles».

Par ailleurs, des contenus sélectionnés par les journalistes de CNN pourront être diffusés sur les canaux plus traditionnels de la chaîne. Concernant CNN Exchange, seuls 10% des 100.000 photos et vidéos d’actualité proposées jusqu’ici par les internautes, de la crise immobilière aux États unis à la politique onusienne, ont été diffusés sur CNN.com ou sur la chaîne elle-même.

Des bloggeurs engagés

Pour couvrir l’élection présidentielle de 2008, Mtv’s, chaîne de télévision américaine ciblant les jeunes, Choose Or Loose   un groupe de 51 journalistes citoyens locaux, un dans chaque État. Un autre moyen de faire appel aux journalistes citoyens. Ils ont suivi les élections de 2008 et ont fourni des rapports hebdomadaires multimédias conçus pour les appareils mobiles.

Les candidats à la présidentielle ont pu courir, mais il était difficile pour eux de se cacher de la horde de journalistes citoyens taraudés par Mtv’s Choose or Loose ’08 pour couvrir la course à la Maison Blanche.

Les 51 membres de l’équipe de la rue ont des profils actifs sur Think.MTV.com, la communauté en ligne de MTV pour l’activisme social. 51 blogs ont été créés pour l’occasion comme celui de Sara Benincasa Donnelly, de New York http://act.mtv.com/

Ils sont conservateurs et libéraux, des grandes villes et les petites villes, mais ils sont tous liés entre eux par une passion pour la politique et un désir de faire entendre la voix des jeunes au cours de cette élection cruciale.
Ces journalistes citoyens des États américains seront probablement actifs sur le terrain pour l’élection présidentielle.

Internet et surtout l’évolution rapide des nouvelles technologies ont changé bien des choses dans le monde du journalisme. Le phénomène du journalisme citoyen a complètement bousculé les habitudes et les codes journalistiques. Le citoyen lambda a désormais son mot a dire sur la campagne : est-il en mesure de changer la donne? Rien n’est moins sûr.

Article rédigé par Lucas Godignon, Pauline Idoux, Jennifer Habib et Claudia Mimifir

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *